Venir moins souvent en déchèterie, très bien… mais comment faire pour produire moins de déchets ?

vendredi 28 janvier 2022

MOINS, C’EST MIEUX

Aujourd’hui, chacun d’entre nous produit un peu plus de 500 kg de déchets par an et la majorité sont apportés en déchèterie (plus de 300 kg/an/habitant). Contrairement à ceux colletés en porte à porte, les déchets apportés en déchèterie sont en constante augmentation.
Bien sûr, depuis une vingtaine d’années, nous avons appris à les trier, à séparer les matières recyclables comme le verre, les plastiques ou les métaux et à utiliser les déchèteries pour les déchets encombrants, dangereux ou de jardin.
Mais il reste toujours des déchets qu’il faut incinérer ou stocker. Le coût des transports, de l’incinération et du stockage est lourd et augmentera tant que les volumes de déchets ne baisseront pas, et ce, malgré le tri. De plus, dans de nombreux cas, les installations de traitement arrivent à saturation. Alors comment faire pour produire moins de déchets ? L’ADEME (Agence de la Transition Ecologique) propose de nombreux conseils, relayés ici.

1/ Bien choisir les produits, c’est mieux consommer

Choisir des produits durables et réparables
Un meuble, un téléviseur, un ordinateur… ces achats sont loin d’être anodins pour notre budget. Et pourtant, nous préoccupons-nous vraiment de la durée de vie de ces équipements ?
Être à la mode ou à la pointe de la technologie, oui… mais avec modération.
Acheter d’occasion, emprunter, louer…
Pourquoi acheter neufs des objets qui ne nous serviront que peu de fois ? De nombreux sites Internet nous offrent aujourd’hui la possibilité de trouver des objets d’occasion qui nous conviennent. Des magasins de location de courte durée se sont également développés.
Penser aux « cadeaux dématérialisés»
Un abonnement de cinéma ou une séance chez l’esthéticienne, un vol en parapente ou un séjour en gîte rural : plus original qu’un objet «cadeau», au moins il ne finira pas au rebut.

2/ L’art de bien acheter et de s’équiper

Il s’agit d’adopter un nouveau comportement lors de nos achats. Pensons aux déchets dès l’étape du choix, en privilégiant les produits avec moins d’emballage, ceux qui ont une longue durée de vie et qui sont réparables. Chaque produit a des impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie.
Certains produits sont conçus pour avoir moins d’impacts: ce sont les éco-produits, dotés d’écolabels.

Mais avant d’acheter, posons-nous également les bonnes questions: ai-je vraiment besoin (ou même seulement envie…) de ce produit ? Mon achat est-il seulement guidé par une publicité abondante ?…
Nous poser la question de l’intérêt de notre achat devrait redevenir une priorité. Tout en gardant à l’esprit certains critères comme la possibilité de garder longtemps cet objet, de l’entretenir et le réparer, etc.

3/ Donner, échanger ou vendre 

Si un objet ne nous sert vraiment plus, il peut encore être utile à quelqu’un d’autre. Nous pouvons le donner à une personne qui en aurait l’usage. Nous pouvons aussi le remettre aux recycleries qui récupèrent et réparent le mobilier, l’électroménager, la vaisselle, les vêtements et les jouets.
Il est également possible de remettre cet objet en vente par petites annonces dans le journal local ou sur Internet. Vendre et acheter d’occasion, c’est un bon moyen de faire durer nos objets.

4/ Utiliser les végétaux comme ressource pour le jardin

Les déchets de jardin peuvent être valorisés :
– dans un poêle, un barbecue ou une cheminée. Les végétaux utilisés dans ce cas doivent être bien secs ;
– en paillage :
étalez au pied de vos plantations vos feuilles, tontes de pelouse, produits de tailles broyés, etc. Le sol est ainsi protégé et les plantes nourries naturellement. Très facile à réaliser, le paillage est une solution idéale pour valoriser vos végétaux. Les feuilles mortes et petits branchages peuvent être facilement broyés à l’aide de la tondeuse.
– grâce au compostage. Tout en réduisant la production d’ordures ménagères à collecter, on peut disposer ainsi d’un amendement de qualité et… gratuit. Pratiquement tous les résidus organiques peuvent être valorisés par compostage.

5/ Entretenir, réparer, réutiliser

Entre 16 et 20 kg d’équipements électriques ou électroniques (réfrigérateurs, téléphones, ordinateurs, etc.), c’est ce que jette, en moyenne, chaque habitant en une année. Pourtant certains pourraient être réparés. Un entretien régulier permet de prolonger leur vie. Souvent, il ne s’agit que de changer un joint, une courroie ou un fusible que les commerces de pièces détachées peuvent nous fournir. Et tous les métiers de la réparation n’ont pas disparu : cordonniers, couturières, tapissiers et artisans-réparateurs en mobilier ou électro-ménager.
Nous pouvons aussi détourner et réemployer nombre d’objets qui ont fini d’être utilisés dans leur fonction première. Le garage, la cave ou le jardin sont prêts à accueillir ces objets pour une deuxième chance : ce sont bien sûr les vêtements usagés utilisés comme chiffons, les bocaux pour les confitures et toutes les boîtes pour les rangements. Mais aussi les mille idées que chacun pourra trouver…

Pour trouver un réparateur, un repair’café, une recyclerie à proximité, l’annuaire en ligne https://longuevieauxobjets.gouv.fr/regorge d’adresses dédiées au réemploi, à la réparation, à la réutilisation.

Pour aller plus loin :

La gestion
de mes déchets dans

Retrouvez toutes les infos
pratiques
pour vos déchets

L'ensemble des centres de tri sur une carte

Découvrez
toutes les astuces pour réduire
vos déchets

Séparation

GUIDE DU TRI :
où va mon
déchet ?

Séparation
ultricies porta. quis accumsan sem, commodo luctus libero in Aliquam tristique dictum